La création de l’Olisés (L’Observatoire du Lien Intergénérationnel social, de l’innovation Sociale et de l’Économie sociale et Solidaire) répond,  à un besoin : initier une recherche sur l’intergénérationnel social centrée, en particulier, sur l’établissement et la réciprocité des échanges entre les jeunes adultes et les seniors (y compris les seniors les plus âgés), sur la solidarité intergénérationnelle et sur l’innovation sociale. L’objectif de l’Olisés est de lutter contre les préjugés liés au vieillissement, qui handicapent sévèrement les dynamiques intergénérationnelles et ont des effets toxiques sur le lien social. Attias-Donfut et Daveau (2004, p.109) nous rappellent que « … L’interdépendance des générations matérialise en quelque sorte le déroulement du temps. » Chacun, chaque génération vient s’alimenter à cette interdépendance (qui engage aussi une réciprocité des échanges intergénérationnels)  pour y puiser de quoi accompagner le travail de sens de la vie. Mais une vieillesse dépréciée (ce qui est malheureusement le cas, aujourd’hui)  n’est qu’un repoussoir auquel il est impossible de s’identifier pour y trouver de quoi inspirer et conforter son chemin de vie. Déconsidérée, elle ne peut que désespérer les générations qui la suivent, et vice-versa, compliquant les échanges intergénérationnels et en atténuant l’envie.

L’association « Vivre Avec », qui abrite l’Olisés, est un lieu idéal pour développer la recherche sur l’intergénérationnel social. C’est un terrain concret d’observation des liens qui s’établissent entre deux générations a priori « distantes ». Le temps passé auprès des jeunes et des seniors, en particulier dans les entretiens de régulation, permet une étude fine de ces liens. Pour la mise en œuvre de ses recherches, l’Olisés dispose aussi du soutien du Centre de Recherche INSERM U1219 Bordeaux Population Health Center, Equipe Psychoépidémiologie du vieillissement et des maladies chroniques (Psychoepidemiology of aging and chronic diseases) (Dir : Pr Hélène Amieva). C’est tout à la fois une garantie quant au sérieux des recherches entreprises, mais aussi un soutien logistique important (pour l’exploitation des statistiques, la documentation bibliographiques, la rigueur des méthodologies, la validité des outils employés…).