Témoignages de jeunes

Mathilde a découvert l'Association Vivre Avec et son projet de cohabitation intergénérationnelle, lors d'une réunion d'information sur les logements étudiants lorsqu'elle était au lycée. Tout de suite intéressée par le concept, elle nous a fait parvenir son dossier et nous lui avons proposé de rencontrer Nicole. 

 
Les deux femmes se sont bien entendu et après avoir échangé longuement sur leurs envies et leurs vies, Nicole a ouvert ses portes à Mathilde pour deux ans !
 
Au début Mathilde n'est pas très à l'aise et a peur de déranger Nicole, de prendre trop de place. Puis finalement, les habitudes se forment, la routine s'installe et la cohabitation se passe bien. Nicole, en plus d'offrir son toit, offre une oreille attentive : Mathilde lui raconte ses cours, sa vie étudiante et ses difficultés. Puis Mathilde aide au quotidien, rend service et tient compagnie.
 
Finalement, Nicole est placée en EHPAD deux ans plus tard, et l'aventure de la cohabitation doit prendre fin, mais ces deux-là ne rompent pas le lien et continuent d'échanger régulièrement. Mathilde souhaitant poursuivre la cohabitation intergénérationnelle, nous la dirigeons alors vers Brigitte et son grand appartement où une étudiante vit déjà là ; Brigitte souhaite que ses deux cohabitantes soient présentes et respectent bien les horaires quotidien. La cohabitation à trois se passe bien et les deux étudiantes sont très complices et solidaires.
 
Dans ce projet, Mathilde a apprécié les rencontres, notamment avec Nicole, cette senior si chaleureuse, mais aussi de pouvoir vivre ses premières années étudiantes dans une belle maison de Pessac, avec un jardin, une grande chambre et une salle de bain pour elle. Son intimité et son indépendance ont été respectées. Elle a appris sur elle, sur la tolérance, le partage et l'entraide. Financièrement, ces cohabitations ont été très bénéfiques, la participation est peu élevée et a permis à Mathilde d'envisager plus sereinement sa vie étudiante. Le bémol de l'expérience est de devoir freiner sa vie sociale et ses soirées entre amis afin de respecter son cohabitant. 
 
Selon Mathilde, la cohabitation intergénérationnelle convient aux jeunes de nature calme ou posée. Elle conseille vivement de vivre cette expérience à ses proches et amis car cela a été très riche et bienveillant. Elle a suggéré à ses grands-parents de devenir accueillants, l'idée fait son chemin ! 

En 2012, j’ai été admis à Sciences Po Bordeaux et je devais me trouver un logement dans les environs. Je ne connaissais absolument personne en Gironde. Ne souhaitant pas loger en chambre étudiante et ayant vécu pendant deux ans chez mes grands parents, je me suis tourné vers la cohabitation intergénérationnelle. Il m’a suffit de faire une petite recherche sur internet pour découvrir l’association Vivre Avec. Je me suis ensuite entretenu par téléphone avec Florence qui a été très sympathique. Cet entretien avait pour but de mieux me connaitre et de me renseigner sur la cohabitation intergénérationnelle.

Je suis venu à Bordeaux en juillet pour rencontre Élise et Florence qui m’ont très bien accueilli avec ma mère pour un entretien. Il était normal de vouloir me rencontrer avant que j’aille habiter chez une personne âgée. Quelques heures plus tard, elles me faisaient rencontrer Madame M., résidant à Léognan, avec laquelle le courant est tout de suite passé. Après avoir rencontré la psychologue de l’association, je me suis installé chez Madame M. où je suis resté une année. Pendant cette durée, j’ai reçu des coups de téléphone et des visites de Florence et d’Élise qui venaient s’assurer que tout allait bien. Elles nous rencontraient tantôt avec Madame M. tantôt séparément pour laisser à chacun une plus grande liberté de parole. Lorsque Madame M. a pris, pour des raisons personnelles, la décision de ne plus accueillir d’étudiant, Vivre Avec s’est occupée de me trouver une autre personne. C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de Madame M., résidant à Cadaujac, soit encore plus prêt de mon école.

Nous nous sommes rencontré au printemps 2013, en compagnie de Florence, et nous avons choisi de cohabiter. Je suis resté chez Madame M., jusqu’à la fin de mes études soit pendant un an et demi (de septembre 2013 à janvier 2015). La cohabitation s’est également très bien passée. Là aussi nous avons reçu régulièrement les visites et coups de téléphone d’Élise et de Florence. Florence a d’ailleurs pris le soin de venir nous voir pour nous annoncer personnellement son départ de l’association. La veille de mon départ de chez Madame M., Élise est venue faire l’état des lieux et a présenté à Madame M. nouvel étudiant. Je n’oublie pas que l’association Vivre Avec m’a également permis de suivre gratuitement la formation aux gestes de premiers secours.

Je considère la cohabitation intergénérationnelle comme une solution d’avenir pour permettre aux anciens de vaincre la solitude et pour permettre aux jeunes de se loger à moindre frais tout en bénéficiant de l’expérience et de la compagnie d’une personne plus âgée. Plus qu’une simple cohabitation, ce système permet de créer des liens forts avec la personne âgée et même d’ailleurs avec sa famille. Même lorsque je n’étais plus chez elles, je n’ai jamais manqué une occasion de prendre des nouvelles et de rendre visite à Madame M. et à Madame M. Je remercie chaleureusement Vivre Avec de m’avoir permis de faire ces rencontres enrichissantes et de passer mes trois années d’études à Sciences po Bordeaux dans des cadres magnifiques avec des personnes très accueillantes.

Sébastien

Je suis très heureuse de ma cohabitation (deux ans et demi) avec madame G. qui est devenu au fil du temps une deuxième grand-mère pour moi. On est devenu tellement proche que Mme G et sa famille me considère comme leur fille.

Pour moi qui est loin de ma famille, résident au Maroc, j’apprécie le fait que Mme G soit bien entourée de ses proches. En effet, je sais que je peux compter sur eux en cas de besoin et qu’ils sont là pour moi si j’ai des soucis.

temoignage Safaa et YvonneIl est vrai que cette cohabitation m’a apporté énormément tant sur le plan personnel que sur le plan professionnel et que c’est vraiment une expérience unique en son genre mais c’est avant tout une leçon de vie. Deux religions, deux cultures sous le même toit qui vivent ensemble et qui s’apprécient jour après jour c’est juste magique.

Je résumerai cette relation en un seul mot « le partage ».

Après avoir pesé le pour et le contre de cette cohabitation, je peux confirmer que j’ai plus gagné en choisissant ce mode de logement et ce qui est sûr c’est que je ne regrette rien et si c’était à refaire je referai pareil.

Safaa

Après mon baccalauréat, je me suis dirigée vers des études sur Bordeaux plus exactement en Fac de Médecine, il était donc primordial pour moi de trouver un logement à proximité.

Lors d’une journée porte ouverte d’une université, j’ai trouvé une brochure de l’association «Vivre Avec ». Son concept a particulièrement retenu mon attention.

Après contact et entretien avec les responsables de l’association, j’ai bien réalisé que cette relation intergénérationnelle que proposé « Vivre Avec » ne pouvait être que bénéfique envers l’accueilli(e) et l’accueillant(e).

Aujourd’hui, cela fera bientôt 2 ans que je suis dans l’association et j’ai eu l’honneur de cohabiter avec 2 dames dont une de 91 ans et une autre de 89 ans.

Les cohabitations ont permises aux personnes et à moi-même, d’avoir une présence humaine au sein d’un foyer. Cela a également permis d’avoir une présence la nuit pour les accueillantes, au cas où il se passerait quelque chose. C’est réconfortant pour les personnes de savoir qu’elles peuvent compter sur une personne de confiance.

Les accueillantes et moi-même avons appris à nous connaitre et échanger divers moments de nos vies comme parler de nos souvenirs, expériences ou conseils… Mais avant tout, nous avons su bien organiser notre quotidien.

En conclusion, j’en retire vraiment une belle expérience et grâce à ce contact intergénérationnel j’ai appris de nouvelles choses.

Je remercie donc les personnes qui m’ont accueillie et les responsables de l’association pour cette belle aventure qu’elles m’ont apportée.

Mélanie

Je me présente en quelques mots, je m’ appelle Mohamed, j’ai bientôt 27 ans et je suis originaire de l’ Auvergne.

En voulant m’installer sur Bordeaux, j’ ai fait face à la dur réalité, du problème de logement en France.

Etant à la recherche d’ un Job sur Bordeaux, je ne pouvais prétendre a aucun logement dans cette nouvelle aventure.

Après recherche sur Internet, j’ ai trouvé une association magnifique ” VIVRE AVEC SOLIDARITE INTERGENERATION ” qui a su penser à cette alternative entre des jeunes personnes, qui veulent s’insérer dans la vie active ou pouvoir poursuivre des études et avec des personnes âgées qui sont seules.

Depuis février dernier, je suis en cohabitation avec Mme M., une Dame de 90 ans dans la petite ville de Cadaujac. Elle ma très bien reçu et mis à l’aise. Nous partageons beaucoup de moment ensemble qui se sont créé naturellement.

Cette expérience est une solidarité Humaine avant d’ être un logement à moindre cout. Il s’ agit avant tout d’offrir un peu de son temps.

Pour vivre cette expérience et rejoindre cet association, je pense qu’il faut aimer le contact humaine, savoir être calme et de faire preuve d’ouverture d’esprit.

Mohamed

Rendez-vous et permanences

Nous vous accueillons, uniquement sur rendez-vous, de 9h à 17h du lundi au vendredi, dans nos bureaux, 40 rue du Sablonnat - 33800 Bordeaux.
Pour prendre rendez-vous, merci d'utiliser notre formulaire de contact..
Nous assurons une permanence téléphonique du lundi au vendredi de 9h à 17h. En cas d'absence, merci de nous laisser un message avec vos coordonnées et l'objet de votre appel : nous vous rappellerons rapidement.

Association VIVRE AVEC

Adresse postale
40 rue du Sablonnat
33800 Bordeaux
Tel. 06.50.72.48.99 ou 05.57.95.66.02
Contactez-nous par email : cliquez ici